Diferencia entre revisiones de «Tony Duvert»

6 bytes añadidos ,  hace 6 años
sin resumen de edición
::''À l’enfant, privé de toute autonomie sociale, de toute relation spontanée à autrui, diminué, soumis, rabattu sur un père, une mère, une télévision crétinisante et une école aliénatrice, on produit une « initiation » qui lui décrit la sexualité des grandes personnes et censure ou ridiculise son érotisme propre.''
 
* La información sexual del niño de 10/13 años no supone ningún problema para quien hace el amor con él. En efecto, son muchos los niños que esconden a su familia el interés que sienten por las cosas del cuerpo. El niño ya no manifiesta ninguna curiosidad por las tonterías ginecológicas de sus padres: es el placer lo que le interesa en exclusiva, y ha aprendido que no hay que jactarse de ello. En realidad, durante este periodo, su deseo se ha reafirmado, se ha concentrado, y ha tomado conciencia de las prohibiciones externas. El niño trata de satisfacerse a pesar del trabajo escolar, y con frecuencia gracias a los amigos y a sus enseñanzas secretas, estimulantes por demás: pajas, revistillaspequeñas revistas, palabras obscenas, voyeurismo, enculadas, ojetes de señorasmujeres, etc… El diálogo entre los padres y el niño constituye un esfuerzo disimulado por consolidar las disposiciones represivas que ha sufrido por parte de ellos en su primera infancia, y de las que tiende a liberarse. La vergüenza, el pudor y la timidez le ayudan un poco a protegerse de las agresiones paternas. Su problema esencial es, en efecto, la dominación inmediata y el control incesante que le imponen los adultos. Así pues, el niño de 10/13 años tiene tanta sexualidad como puede, y aunque en adelante la esconda cuidadosamente a sus familiares, muchas veces se halla disposición de numerosas aventuras clandestinas, sea cual sea su color.
::''L'information sexuelle de l'enfant de 10/13 ans ne pose aucun problème pour qui fait l'amour avec lui. De très nombreux enfants cachent en effet à leur famille l'intérêt qu'ils portent aux choses du corps. L'enfant ne manifeste plus aucune curiosité pour les radotages gynécologiques de ses parents : c'est le plaisir qui l'intéresse exclusivement, et il a appris qu'il ne faut pas s'en vanter. En réalité, au cours de cette période, son désir s'est affirmé, concentré, et a pris la mesure des interdits extérieurs. Il cherche à s'assouvir en dépit du travail scolaire, et fréquemment grâce à la camaraderie et à ses apprentissages secrets, sinon exaltant : branlage, petits journaux, mots obscènes, voyeurisme, enculades, trou des dames, etc… Le dialogue entre les parents et l'enfant constitue un effort sournois pour consolider les aménagements répressifs qu'il avait subis de leur part dès sa petite enfance, et dont il tend à s'émanciper. La honte, la pudeur, la timidité l'aident un peu à se protéger des agressions parentales. Son problème essentiel, en effet, c'est la domination immédiate et le contrôle incessant que l'adulte fait peser sur lui. L'enfant de 10/13 ans a donc autant de sexualité qu'il le peut et si, désormais, il la dissimule soigneusement à ses proches, il est souvent à la disposition de beaucoup d'aventures clandestines, quelle que soit leur couleur.''
 
1620

ediciones